En harmonie avec la terre

Citoyennes lavalloises en action

Tag: Noël

Noël 2019 : cadeaux DIY

Il vous reste des cadeaux à acheter pour 2019… Après la pyramide des besoins, connaissez-vous la pyramide des cadeaux selon une vision plus écolo :

Source : https://www.lecriduzebre.org/la-pyramide-du-cadeau-ethique-nos-idees-a-paris-8417

Qu’est-ce que vous en dites ?
Ne croyez-vous pas qu’il est essentiel de l’avoir en tête avant de sélectionner les cadeaux que vous voulez offrir. Ainsi, vous aurez potentiellement des cadeaux plus écolos en 2019.

De mon côté, j’ai décidé cette année d’offrir des cadeaux majoritairement faits maison tout en restant le plus minimaliste possible. Il n’y a pas si longtemps, j’avais réussi à instaurer un Noël sans cadeaux dans ma famille, mais avec l’arrivée de la nouvelle génération, il est difficile de contenir l’envie de mamie(s), de papi(s), de tatie(s) et de tonton(s) de gâter les tout petits. Donc, nous avons convenu de nouvelles règles :

  1. Toujours pas de cadeaux pour les adultes
  2. Le moins possible de cadeaux matériels pour les enfants :
    – un cadeau de groupe est à favoriser ou bien
    – un cadeau de seconde main   ou bien
    – un cadeau sous forme de temps (ex : cuisiner des biscuits avec mamie, aller au Planétarium avec papi, faire une sortie au cinéma avec matante, aller voir un match de soccer avec mononcle, etc.)

 

Mais finalement, qu’est-ce j’ai fabriqué ?

Livre de recettes

Depuis que j’ai changé plusieurs de mes habitudes pour tendre davantage vers le zéro déchet, j’ai essayé plusieurs recettes en tout genre pour mes produits corporels, pour les produits ménagers, etc. Donc, j’ai créé pour ma famille un recueil des meilleures recettes pour fabriquer ses produits soi-même.

 

tuque

Aussi, dans mon congé de maternité, j’ai eu la chance de participer à plusieurs activités à la Maison de la famille de Fabreville (YAPP, matinée mamans-bébé, matinée mamans 0-5 ans) et c’est dans l’une d’elles que j’ai appris à faire du crochet (merci Sandie). Par conséquent, j’ai mis mes nouveaux apprentissages en pratique pour confectionner des tuques.

 

Chandelles

Depuis un certain temps, j’avais envie de refaire de nouvelles chandelles avec des petits bouts de vieilles chandelles. Réduire le gaspillage touche une panoplie de domaines, alors pourquoi pas les chandelles. Je me suis bien amusée 🙂

 

Beaucoup d’autres cadeaux peuvent être faits soi-même, voici d’autres idées si l’envie vous prend de suivre la même voie :

C’est le moment de laisser aller votre créativité si vous avez vous aussi envie de faire vous même vos cadeaux de Noël. Bonne création !

 

 

 

Tous à vos fourneaux !

Source : Freepik

Dès le début du mois de décembre, on ressent une accélération du temps vers la période des fêtes et qui dit temps des fêtes dit obligatoirement bouffe. C’est alors le moment de sortir vos recettes et de vous mettre à vos fourneaux. Toutefois, vos recettes sont-elles zéro déchet ou simplicitaires?


Je me suis posée cette question là récemment et je me suis rendue compte que je devais faire le ménage de ce côté là pour cibler les recettes qui suivent mes objectifs de tendre vers le zéro déchet et la simplicité volontaire.

Première étape, j’ai sorti tous mes livres de cuisine et j’ai passé au peigne fin chaque recette pour sélectionner celles qui ont les caractéristiques recherchées:
a. Peu d’ingrédients
b. Ingrédients disponibles sans emballage
c. Recette nécessitant peu ou pas d’appareil culinaire

Deuxièmement, j’ai intégré chacune des recettes sélectionnées dans une application nommée « Mes recettes pro» en les classant également dans une ou plusieurs catégories (ex : une recette peut être classée dans entrées et dans poissons).

Finalement, j’ai donné ou vendu les livres de recettes dont la majorité des recettes ne concordaient pas avec l’approche zéro déchet. Je suis maintenant prête à cuisiner en suivant davantage la philosophie du zéro déchet et de la simplicité. Joyeuse période des fêtes à tous !

 

Un noël en famille sans cadeau matériel

C’est incroyable, mais vrai. Cette année ma famille et moi-même avons décidé d’un commun accord d’abolir les cadeaux matériels de notre fête familiale. Pourquoi ? Pour cibler le plus important, soit fêter en famille en se concentrant sur les plaisirs partagés des festivités sans se stresser pour l’achat des cadeaux et le coût associé.

Savez-vous combien dépense en moyenne un québécois pour la période des fêtes ? Selon un sondage de la banque CIBC, la moyenne des dépenses estimées est de 406 $ lors de l’année 2016. Toutefois, selon un article du blogue Banque crédit, environ 62 % des canadiens n’arrivent pas à respecter leur budget. La pression sociale est forte et la dépense est grande, que nous ayons l’argent ou pas. Noël est devenu avec le temps le royaume des cadeaux et des grandes réceptions, donc de grosses dépenses sont réalisées dans cette période suite à une consommation effrénée dans un court laps de temps. Pourquoi consommons-nous autant déjà ?

Revenons un peu en arrière et regardons l’exemple de ma famille qui a décidé de changer un pas à la fois en trois grandes étapes :

Ma famille adorée

 

1- La routine bien établie
Avant 2010, chaque membre de ma famille dépensait beaucoup d’argent pour acheter minimum un cadeau à chacun pour un total d’une centaine de dollars et plus. Nous dépensions allègrement comme la majorité des familles bien ancrées dans la routine des fêtes.

2- La prise de conscience
Après 2010, nous avons commencé à faire un échange de cadeaux. Donc, nous avions seulement un cadeau à offrir à la personne que nous avions pigée d’une valeur d’environ 50 $ (le coût a varié d’une année à l’autre pour suivre le coût de la vie). À cette période, nous avons  pris conscience que les cadeaux avaient pris trop de place à noël au détriment des moments pour jaser, jouer ou chanter en choeur.

3- L’action
Et maintenant pour l’année 2017… (roulement de tambour) …un gros 0$ sera dépensé en cadeau matériel. Donc, toute notre énergie sera dirigée vers d’autres activités beaucoup plus riche en échanges, en anecdotes, en fous rires et plus encore. Nous pourrons pour la première fois cette année, nous concentrer pleinement sur notre traditionnelle compétition d’entrées, soit une entrée par couple pour former un repas de noël à quatre services.

Finalement, qu’est-ce qui nous rend plus heureux ? Être ou avoir ?
Ma famille a fait son choix.