En harmonie avec la terre

Citoyennes lavalloises en action

Tag: entraide

Délivrée! Libérée!

maison en désordreVivez-vous dans de la «pollution visuelle» ? Tu sais le genre de pollution générée par les milliers de jouets qui traînent, par la montagne de paperasse sur le coin du comptoir, le linge par terre… Oui, je l’admets, je suis bordélique de naissance (et mes enfants n’ont définitivement pas eu un super modèle). Mais, c’est aussi que comme nous avons trop de choses, il est difficile que chaque chose retrouve aisément sa place. Toute cette accumulation me gruge beaucoup d’énergie car je dois constamment ranger ce qui traîne, chercher mes choses, déplacer les traîneries par exemple pour pouvoir passer l’aspirateur, etc. Une maison typique compterait en moyenne 300 000 objets. Hallucinant ! Mais je n’ai vraiment pas de misère à y croire. J’ai souvent fait des petits désencombrement par ci par là mais sans grand changement en bout de ligne.

Alors cette fois-ci, j’y vais en profondeur. Je serai enfin délivrée et libérée d’une bonne partie de mes biens matériels. C’est tellement plus reposant quand l’espace respire. Il semblerait même que l’encombrement augmente l’hormone de stress et diminue la concentration.   Je peux bien être stressée !! Ma nouvelle devise: Si je manque de place pour ranger quelque chose, ce n’est pas parce que je manque d’espace de rangement, c’est parce que j’ai trop de choses. J’ai d’ailleurs récemment lu le livre ‘’Le pouvoir étonnant du rangement’’ de Marie Kondo. Ce livre est vraiment beaucoup trop motivant. Je défie n’importe qui de ne pas faire du ménage après cette lecture! Tel que décrit dans un précédent article de ma collègue Magalie, Marie Kondo préconise de ranger par catégories en commençant par les vêtements puis les livres, les papiers, les articles divers (vaisselle, jouets, articles électroniques, DVD, etc) en terminant par les articles sentimentaux. On sort, par exemple, TOUTE la paperasse et on fait le tri. C’est efficace mais ça demande de disposer de beaucoup de temps pour soi (ça existe ça du temps pour soi avec des enfants?…connais pas…).  On est alors confronté à l’ampleur du désastre. Chez moi, j’ai fait l’exercice avec mes verres  (toutes catégories confondues: à vin, pour enfants, tasses, etc). J’en ai dénombré 155… 😮 (J’en reviens toujours pas.)  Voulez-vous bien me dire pourquoi je garde 155 verres alors que je pars le lave-vaisselle au 2 jours? Je n’utiliserai probablement jamais la plupart d’entre eux. Quelqu’un d’autre en fera définitivement un meilleur usage !

J’ai d’ailleurs contribué à créer une page facebook de don/vente/échange avec les gens fréquentant ma Maison de quartier. Ce système est très local mais il existe un tas d’autres groupes ayant la même vocation tel que Solidarité -entraide Laval,  Les mamans et papas de facebook vendent, donnent et échangent,  Les mamans de laval et environ vendent et donnent . C’est simple à créer ou à adhérer et cela permet de combler des besoins en évitant l’achat d’items neufs.

Bref, j’ai déjà entamé mon désencombrement au niveau des vêtements et je dois dire que d’apprécier chaque morceau qui se trouve dans ma garde-robe et d’y accéder facilement est un réel plaisir (chacun son fun!).  Alors, comme dit la chanson : Délivrée, libérée, non je n’accumulerai plus jamais…!

maison rangé épuré zen

Le Jour de la Terre

Le 22 avril, ce sera le Jour de la Terre.     Mais doit-on se dire je t’aime à la St-Valentin seulement ?

Au stade où nous en sommes, il vaudrait mieux nous préoccuper de notre planète tous les jours de l’année et à chaque instant.

Dans le fond quand on y regarde de plus près, on agit avec la Terre comme on agit avec la santé de notre corps.    On commence à s’en préoccuper lorsque le médecin nous diagnostique une maladie grave.       Voit-on trop de films de super-héros ?  Comme eux on se sent invincibles.  Rien ne peut nous arriver ou nous atteindre… jusqu’à ce que ça nous atteigne !

Quand même, une chose que je trouve merveilleusement encourageante c’est que  nous avons aussi tendance à être influençables et à imiter ceux qui nous entourent.    À tel point que parfois il suffit qu’un nombre restreint de gens bougent pour faire bouger les autres.    L’effet domino.  Ça, j’aime ça !

C’est pourquoi, dans mon quotidien, je persiste à poser des gestes en lien avec mes valeurs éco-responsables :   diminuer mes déchets, ramasser parfois ceux des autres qui jonchent le trottoir (plogging), refuser la tasse jetable ou la paille qu’on me propose, acheter mes vêtements dans des friperies, diminuer considérablement mes achats, faire un potager, composter mes matières organiques, manger moins de viande, faire une conférence sur le zéro déchet ou la simplicité volontaire lorsqu’on me le demande, prendre mon vélo ou mes jambes pour me rendre quelque part, participer à ce blogue, etc.

En sus de ces nombreux gestes, je continue de m’instruire sur la cause environnementale par des lectures, des films, des conférences auxquelles j’assiste, des cours que je suis, des visites  au centre de tri ou ailleurs.   Je suis également présente le plus souvent possible aux diverses initiatives et activités organisées par En Harmonie avec la Terre ou en partenariat avec d’autres organismes de la région,  ainsi que lors d’événements afin de promouvoir un mode de vie éco-responsable.   Tout cela pour améliorer mes connaissances et pouvoir mieux les partager.

Et j’ai remarqué que peu à peu les gens que je côtoie commencent à imiter certains de mes comportements pour devenir (fort probablement) à leur tour des  exemples à imiter.    Un pas à la fois.

Avez-vous prévu une activité « verte » pour le Jour de la Terre ?    Pourquoi ne pas vous joindre à nous !

Journée internationale de la solidarité humaine

Des fêtes magiques, écologiques et un brin minimalistes !

Depuis 2 ans, je tends vers le minimalisme. J’ai grandement réduit mes possessions, mes vêtements, mes accessoires de cuisine, etc. Bref, tout ce qui traînait chez nous et qui n’avait plus sa place! Résultat: Je cherche moins mes choses (donc je gagne du temps) et je suis capable de fermer  les portes d’armoires. C’est merveilleux!  Montagne de toutous, jouets

Mais, il demeure un obstacle important dans ma quête du minimalisme et de la maison bien rangée, mes ENFANTS ! Comme mon penchant minimaliste est relativement récent, j’ai toutes sortes de jouets, toutous, bébelles accumulés avec le temps et que je peine aujourd’hui à me débarrasser. Mes filles jouent avec tout et trouvent une utilité à tous les jouets, même les plus insignifiants. Dès que je veux en donner un, c’est instantanément devenu leur préféré! J’y vais donc en douceur (ou en cachette!) pour me libérer tranquillement des jouets qui ne sont plus d’actualité.

Un autre problème qui s’ajoute à ma quête de l’essentiel est le temps des fêtes… Ce moment magique où on ne veut pas décevoir ses enfants qui s’attendent à recevoir des cadeaux du Père Noël! Personnellement, c’est un défi. Voici quelques résolutions qui vont m’aider à tranquillement diminuer la quantité de cadeaux reçus.

Cette année, j’ai demandé à leurs oncles/tantes de ne pas leur donner de cadeaux. J’ai également incité les grands-parents à donner du temps! Ce Noël, ce sera une activité magique au centre-ville qu’elles n’oublieront pas de sitôt mais, ça aurait pu être une sortie au restaurant, au cinéma, les inscrire et les accompagner à un cours de danse ou de patin ou bien cuisiner leur dessert préféré avec eux. Les billets de spectacle ou de pièce de théâtre, les passes familiales pour un centre de ski, le zoo, ou un centre d’amusement sont également d’excellentes idées cadeaux. Les enfants adorent passer du temps en notre compagnie alors leur accorder du temps et toute notre attention (exit les cellulaires svp) les rendront très heureux! De toute façon, quand on y pense, nos meilleurs souvenirs sont généralement davantage liés à des activités spéciales, des voyages ou une ambiance magique à Noël qu’à des cadeaux matériels.

Bon, revenons sur Terre, je suis mère à la maison et, selon moi, mes enfants ont besoin de renouveau dans leurs jouets. Je me suis donc tournée vers les articles usagés. On en retrouve facilement dans les bazars, les ventes de garage, les « trocs tes jouets », les friperies, etc. C’est une vraie mine d’or pour les jouets des jeunes enfants (0-4 ans) ainsi que pour les casse-têtes et les jeux de société. Pour les plus vieux, les sites internet d’articles usagés comme Kijiji sont parfaits pour trouver des Légo, des Playmobil ou d’autres jouets particuliers à petit prix. On peut aussi en échanger entre ami(e)s!

Bref, cette année, j’ai dépensé moins pour les cadeaux et j’aurai moins de cadeaux matériels à gérer (lire : ranger, ranger, ranger!). En plus, en diminuant ma consommation et en réutilisant des jouets déjà produits, je prends soin de la planète. C’est que du positif!! Avec l’argent économisé, on pourra se payer une belle sortie familiale et de merveilleux souvenirs…!

 

Journée mondiale du bénévolat