En harmonie avec la terre

Citoyennes lavalloises en action

La chasse aux objets jetables se poursuit

Après les napkins, les assiettes en carton, les ustensiles en plastique (Spoon: court vidéo à voir), les pailles, les serviettes hygiéniques, les tampons démaquillants, les sacs en plastique pour les fruits et légumes, les échantillons de toutes sortes et j’en passe… je poursuis ma mission d’éliminer les objets à usage unique de chez moi.

Nous sommes dans une société de consommation qui va à une vitesse effrénée et où ce type d’objets est répandus dans toutes les sphères de la vie (alimentation, soin corporel, vêtements, fêtes, etc.) afin d’économiser «en théorie» temps et argent. Il est clair que l’on économise de l’argent à court terme, mais l’achat en continue du même article jetable fini par faire monter inévitablement la facture et même parfois très rapidement en haut du prix de l’article équivalent conçu pour durer. Bon à part le prix, il y a également le facteur temps. Est-il si rapide que ça d’aller acheter et de jeter des assiettes en plastique après leur utilisation plutôt que de prendre la vaisselle que l’on a déjà et de la laver à la fin ? Je ne crois pas que l’on économise beaucoup de temps. Donc, de mon côté, j’ai décidé de continuer d’investir davantage dans des objets durables sur le long terme, de gagner du temps en dehors des magasins (pas d’achat à répétition d’objets jetables), d’éviter au maximum l’extraction de nouvelles matières premières, de réduire la quantité de déchet et finalement d’être davantage en harmonie avec l’environnement, car c’est, à mon avis, la meilleure solution.

Voici un résumé des derniers pas que j’ai accompli dans plusieurs des catégories de cette chasse au jetable.

Catégorie : Soin corporel

Dans cette catégorie, j’avais déjà entamée une démarche pour fabriquer mes produits au maximum (savon, baume à lèvres, etc) en achetant les ingrédients en vrac afin d’éviter le maximum de déchet. De plus, j’avais déjà remplacé les serviettes hygiéniques jetables par une coupe menstruelle et des tampons démaquillants jetables par leur version lavable. Mon dernier pas à ce jour a été de m’acheter un rasoir électrique afin d’éviter d’acheter constamment des lames de rasoir jetables.

Catégorie : alimentation

Cette catégorie, à elle seule, génère vraiment beaucoup de déchet. Dans celle-ci, j’avais déjà mis en place une stratégie pour éviter au maximum les emballages à usage unique : 1. Acheter le plus souvent les aliments en vrac. Pour y arriver, j’ai un kit zéro déchet pour faire mon épicerie et je vais faire celle-ci aux endroits qui acceptent mes contenants (au Marché 440 pour les fruits, les légumes, les poissons, les viandes et le vrac / à la boulangerie Première Moisson pour les pains, les pâtisseries et les gâteaux). 2. Toujours avoir sous la main les INCONTOURNABLES : un sac réutilisable pour les achats imprévus, une bouteille réutilisable afin de toujours avoir un récipient pour mettre de l’eau et un plat de plastique afin de toujours pouvoir partir avec son plat pour emporter sans emballage jetable. 3. Cuisiner et faire des conserves le plus souvent possible. Se faire à manger nous permet d’acheter les éléments de base en vrac et de faire nous même des éléments transformés. La majorité des emballages se retrouvent dans les portions individuelles pour les lunchs ou les éléments déjà préparés pour nous. Donc, cuisiner nous coûte moins cher et réduit la quantité d’emballage que l’on apporte chez soi.

À part cette stratégie globale, je tente actuellement d’éliminer les sacs Ziploc. J’ai réussi dans plusieurs cas à trouver des solutions de rechange qui restent légères à transporter. Par exemple, une feuille de tissu trempée dans la cire d’abeille pour emballer mon sandwich et un sac en tissu à couche (fabriqué avec du PUL et muni d’une fermeture éclair) pour apporter mes légumes. Toutefois, une utilisation résiste encore : la congélation des aliments, car les sacs Ziploc sont pratiques, hermétiques et ils ne prennent pas de place dans mon congélateur. Je pense toutefois m’équiper prochainement de plats en vitre de différents formats ou à acheter des produits en plastique pour congélateur de marque Tupperware, car leurs produits sont très résistants et garantis à vie. Ainsi, je pourrais éliminer complètement les sacs Ziploc.

Catégories : vêtements & bureautique
Je n’ai pas encore effectuée de véritable transformation dans ces deux catégories là. Je vais m’y attarder prochainement.

Donc, durant cette chasse, il est important de toujours avoir en tête le long terme et de se rappeler qu’il est normal qu’un objet durable coûte plus cher à l’achat qu’un objet jetable, mais faites le calcul et vous verrez les économies que vous effectuerez avec les années. Toutefois, n’oubliez pas d’entretenir vos objets, car si vous voulez garder longtemps un objet, il sera important de ne pas négliger son entretien régulier.

Finalement, que la chasse se poursuive afin que la durabilité prenne le dessus face aux objets jetables encore beaucoup trop présents dans nos vies.

 

2 Comments

  1. Julien Patenaude

    6 mars 2018 at 12 h 58 min

    Tu m’inspires ma soeur! C’est toujours très intéressant de te lire. Je vais tenter d’éliminer à mon tour l’utilisation des sacs ziploc, ça ne pourra qu’être positif au final, autant pour nous que pour la planète. Merci de tes judicieux conseils.
    Julien

    • Magaliepatenaude

      6 mars 2018 at 21 h 22 min

      Merci mon frère 🙂 Et n’hésites pas à bonifier les façons de remplacer les sacs Ziploc.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*