En harmonie avec la terre

Citoyennes lavalloises en action

Un noël en famille sans cadeau matériel

C’est incroyable, mais vrai. Cette année ma famille et moi-même avons décidé d’un commun accord d’abolir les cadeaux matériels de notre fête familiale. Pourquoi ? Pour cibler le plus important, soit fêter en famille en se concentrant sur les plaisirs partagés des festivités sans se stresser pour l’achat des cadeaux et le coût associé.

Savez-vous combien dépense en moyenne un québécois pour la période des fêtes ? Selon un sondage de la banque CIBC, la moyenne des dépenses estimées est de 406 $ lors de l’année 2016. Toutefois, selon un article du blogue Banque crédit, environ 62 % des canadiens n’arrivent pas à respecter leur budget. La pression sociale est forte et la dépense est grande, que nous ayons l’argent ou pas. Noël est devenu avec le temps le royaume des cadeaux et des grandes réceptions, donc de grosses dépenses sont réalisées dans cette période suite à une consommation effrénée dans un court laps de temps. Pourquoi consommons-nous autant déjà ?

Revenons un peu en arrière et regardons l’exemple de ma famille qui a décidé de changer un pas à la fois en trois grandes étapes :

Ma famille adorée

 

1- La routine bien établie
Avant 2010, chaque membre de ma famille dépensait beaucoup d’argent pour acheter minimum un cadeau à chacun pour un total d’une centaine de dollars et plus. Nous dépensions allègrement comme la majorité des familles bien ancrées dans la routine des fêtes.

2- La prise de conscience
Après 2010, nous avons commencé à faire un échange de cadeaux. Donc, nous avions seulement un cadeau à offrir à la personne que nous avions pigée d’une valeur d’environ 50 $ (le coût a varié d’une année à l’autre pour suivre le coût de la vie). À cette période, nous avons  pris conscience que les cadeaux avaient pris trop de place à noël au détriment des moments pour jaser, jouer ou chanter en choeur.

3- L’action
Et maintenant pour l’année 2017… (roulement de tambour) …un gros 0$ sera dépensé en cadeau matériel. Donc, toute notre énergie sera dirigée vers d’autres activités beaucoup plus riche en échanges, en anecdotes, en fous rires et plus encore. Nous pourrons pour la première fois cette année, nous concentrer pleinement sur notre traditionnelle compétition d’entrées, soit une entrée par couple pour former un repas de noël à quatre services.

Finalement, qu’est-ce qui nous rend plus heureux ? Être ou avoir ?
Ma famille a fait son choix.

7 Comments

  1. Je ne pense pas nécessairement qu’il y a un choix à faire, ou le camp « être » ou « avoir » comme tu le mentionne. Je pense que tout ce qui n’est pas dans l’excès peut être bon si on offre pas un cadeau sous pression sociale, mais plutôt car on en a vraiment envie! Noël a quelque chose d’enchanteur, et chaque famille a ses traditions. Nous on offre plus gros duramr cette période et une petite attention pour la fète. Si on me s’endette pas pour Noël, je ne pense pas que donner un cadeau matériel fait de nous un « avoir ». On peut très bien profiter de l’essentiel tour en offrant un petit extra! Belle réflexion en tout cas !:)

    • durant et fête* oups erreur de frappe !:)

    • Magaliepatenaude

      6 décembre 2017 at 21 h 03 min

      À tous les jours de notre vie, on fait tous de nombreux choix par rapport à une chose et à une autre et ce n’est pas l’un d’entres-eux qui nous identifie, mais bel et bien l’ensemble de ceux-ci. Il est normal de désirer plus que l’essentiel, il n’est pas facile de tendre vers l’équilibre et il peut aussi nous arriver de tomber dans l’excès. Cette année, ma famille tente l’expérience d’un noël sans cadeau matériel et je suis contente de voir que cela a suscité une réflexion sur le sujet de ton côté également. Un cadeau matériel ne fait pas de nous un « avoir ». Ce petit extra sans endettement peut apporter magie et enchantement dans cette période, mais de notre côté nous tentons une autre expérience cette année. Joyeuses fêtes selon les traditions de votre famille (qui se poursuivent ou qui évoluent selon vos choix) !

  2. C’est aussi la course aux cadeaux qui s’achève ! La grande relaxation, la fin du stress de trouver « le » cadeau qui plaira. Je garde tout de même les enfants…

    • Magaliepatenaude

      12 décembre 2017 at 8 h 01 min

      Il est vrai que plusieurs personnes achètent des cadeaux pour les enfants et pas pour les adultes afin de conserver la magie des fêtes pour les tout-petits. J’ai moi-même eu de la misère, car j’ai acheté un cadeau pour ma nièce et mon neveu, mais j’ai décidé de conserver ce dernier pour leur fête. Il est difficile de changer une habitude et on a tous des moments où l’on succombe à nos anciens réflexes (comment résister à un super mignon petit cadeau pour un enfant).

  3. C’est devenu qu’à Noël, on ne sait plus quoi donner comme cadeau aux membres de la famille, car on en donne déjà trop. Au lieu de se dire qu’on va acheter quelque chose juste pour donner, bannissons cette tradition de cadeaux matériaux et concentrons-nous davantage sur les valeurs familiales. Joyeuses fêtes!

Répondre à Magaliepatenaude Annuler la réponse.

Your email address will not be published.

*