En harmonie avec la terre

Citoyennes lavalloises en action

Ma maison de rêve: d’hier à aujourd’hui…

Mon intérêt pour la simplicité volontaire et l’environnement date de très longtemps. Déjà lorsque j’étais petite, je rêvais de vivre dans une roulotte avec le strict minimum. Je vous partage un « magnifique 🙂 » dessin fait à 11 ans de ma « maison de rêve ».

Maison de rêve

Déjà, j’avais imaginé un système de récupération de l’eau du lavabo pour l’utilisation des toilettes (le tuyau qui les relie). Étant jeune, je me disais souvent que j’aurais aimé vivre à une époque où on n’avait pas tout cuit dans le bec et où on devait travailler pour construire sa maison, fabriquer ses meubles, faire pousser sa nourriture, etc. Bon, je ne réalisais définitivement pas l’ampleur du travail que cela exigeait, mais c’était un rêve : celui de vivre simplement en harmonie avec la nature!

Bref, des années plus tard, une petite cloche a sonné dans ma tête lorsque j’ai lu le livre « État d’urgence » de Michael Crichton où il est question des changements climatiques. Mais à ce moment-là, on n’en entendait pas encore beaucoup parler. C’est lors de la conférence de Paris de 2015 sur le climat qu’une véritable alarme d’urgence a retenti dans ma tête! La prise de conscience a été « brutale » pour moi. À partir de ce moment, je me suis fixée des objectifs pour vivre davantage en harmonie avec notre belle planète. Ayant des enfants, il était impératif pour moi de faire tout ce qui était en mon pouvoir pour leur laisser la Terre dans le meilleur état possible. J’ai décrété mon année 2016 : « l’année de la réduction de mes déchets et de mon impact sur la nature ». Avant de pouvoir changer le monde, je devais changer « mon monde ».

Mes objectifs personnels étaient et sont encore aujourd’hui de réduire mes déchets et ma quantité de recyclage (le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, right?!), diminuer ma consommation d’eau, d’électricité et de biens matériels, diminuer ma dépendance à l’automobile ainsi que de favoriser l’économie de proximité et la réutilisation/réparation d’objets. Changer mes habitudes n’est définitivement pas facile, je fais tellement de choses machinalement et ce, depuis tellement longtemps. Donc, je me laisse le temps et je vais pas à pas (afin de ne pas virer complètement folle 🙂 ).

Voici quelques exemples de petits gestes qui, mis ensemble, font une différence pour moi :

-Apposer l’autocollant « pas de publicité » sur mes boîtes aux lettres personnelle et communautaire (EXIT les publicités qui traînent partout et nous créent des faux besoins)

-Diminuer au maximum la consommation de viande de notre famille (mon chum est carnivore = gros défi….mais réussi!)

-Marcher ou prendre le vélo et l’autobus au lieu de l’auto. Vive la poussette double dans la neige, résultat : abdos et cuisses d’enfer! (seulement dans mes rêves pour l’instant… mais ça va venir!)

-Composter les résidus de légumes et de jardin ainsi que les mouchoirs

-Faire un jardin (les enfants adorent aller « faire l’épicerie » dans la cour)

-Acheter des piles rechargeables. (ça passe vite des piles avec des enfants…)

-Acheter nos vêtements et les jouets dans des bazars et des friperies. Vive les économies!

-Fabriquer certains produits ménagers (il suffit d’avoir du vinaigre et du bicarbonate de soude! En plus, les enfants peuvent vous aider à nettoyer!)

-Acheter la nourriture sèche, les produits d’hygiène corporelle et de nettoyage (ex: savon à lessive, à vaisselle, etc) en VRAC (la Brise Verte, Bulk Barn avec des contenants réutilisables)

-Acheter le plus possible bio et/ou local avec les paniers des Fermes Lufa.

-Cuisiner, cuisiner, cuisiner et cuisiner pour éviter le prêt-à-manger (chimique à souhait) et le suremballé

-Avoir en permanence une boîte de dons prête à être remplie! (Étant très bordélique, la réduction de mes possessions a été une révélation pour moi! C’est beaucoup plus facile et plus rapide de faire le ménage lorsque chaque chose est à sa place.)

-Etc.

Pour ne nommer que ceux-ci!

Tous ces petits gestes réduisent mes déchets, mes dépenses (je suis cheap 🙂 ) et surtout, économisent les ressources de notre planète, parce que nous n’avons que celle-ci. Je n’ai définitivement pas encore réussi tous mes objectifs mais déjà, j’adore ce nouveau style de vie qui est plus simple, plus vrai et qui me rend fière.

Et vous, posez-vous des gestes pour protéger notre planète qui vous rendent fiers/fières? Inspirez-moi! Inspirez-nous!

8 Comments

  1. Très encourageant d’entendre ça! Cela me ressemble beaucoup aussi.
    Nous n’avons pas de voiture, nous recyclons, nous sommes abonnés aux Fermes LUFA et aussi à un panier de légumes BIO de Bio-Locaux…etc. etc. Comme tu dis, il faut y aller tranquillement, un pas à la fois pour pas se décourager (je suis une perfectionniste) et pour 2018 je veux faire encore plus d’efforts!! Je rêve de vivre dans plus petit avec beaucoup moins de choses….(je suis présentement dans un condo d’environ 1000 pieds carrés) j’irais vivre dans un 500 à 600 pieds carrés. Je dois quand même convaincre mon chum! : o) Ce sera pour plus tard, en attendant nous nous débarrassons de notre surplus de choses….qui ne servent vraiment à rien, juste à remplir les armoires! Continuons pour notre belle planète et nos enfants qui vont en profiter.

    • Ariane Massicotte

      1 décembre 2017 at 14 h 51 min

      Quel beau parcours, très inspirant! Je vous souhaite de réaliser tous vos objectifs ! Pas à pas! Je suis également une fan des petits espaces très fonctionnels… mais de mon côté aussi ce sera pour plus tard!

  2. Quel beau texte! C’est tellement inspirant de vous lire!

  3. Je ne sais pas si je fais tant d’efforts pour être dans le courant de la simplicité volontaire et la « protection » de l’environnement, parce qu’au fond je suis juste simple ou voire « plate » selon certaines gentilles gens. Je n’ai pas de char parce que je déteste conduire. Je n’utilise pas de produits cosmétiques parce que je suis nulle dans l’art de me maquiller et lâche pour les rituels de crémage. Je cuisine tout parce que je suis coeliaque , je fais mes produits ménagers parce que je suis bourrée d’allergie, j’essaie de réduire les déchets parce que je suis cheap quand vient le temps d’acheter des sacs de poubelle et ici on ne s’achète pas vraiment des cadeaux à nos fêtes et à noël parce que si on n’a besoin de rien à quoi bon? Cette année, fiston, a eu son cadeau en avance parce que ça a adonné de même : une amie ne pouvait plus garder sa chihuahua de 8 ans. Donc, on l’a récupérée pour lui eviter une mort assurée. Pour le jardin, des fois ça marche, d’autres années pas pantoute mais bon j’achète local la plupart du temps. On consomme la viande bio des fermes du Québec. Le compostage, je j’essaie prochainement. Pis avoir des poules pondeuses, je suis à convaincre le chéri. ..

    Ah Oui! Le linge que je porte et que fiston aussi vient de voisines magasineuse. Pis quand j’en reçois trop, je redistribue.

    • Ariane Massicotte

      3 décembre 2017 at 8 h 28 min

      Merci de partager avec nous ton mode de vie très inspirant ! Quels que soient nos motivations et le chemin emprunté, le résultat reste toujours le même: respecter et protéger notre planète !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*